Des aides financières pour aménager son logement

La population française vit plus longtemps, et souhaite rester vivre chez elle le plus longtemps possible. Afin de rendre cette volonté possible, des aménagements sont  généralement à faire dans les maisons et appartements. Afin de supporter cette charge financière, il existe des aides.

Un escalier trop raide, une baignoire trop haute, une porte trop étroite, une cuisine mal agencée, isolation obsolète… en vieillissant le domicile ne répond plus forcément aux exigences du propriétaire.

Les organismes à contacter

Les travaux à faire ne prennent généralement pas longtemps, sodouche.fr propose de remplacer une baignoire par une douche en une journée par exemple, la recherche d’aides va être le plus long. Différents organismes œuvrent pour vous sur votre commune, votre département ou votre région. L’agence nationale de l’habitat (Anah) octroie des aides pour des travaux d’amélioration aux propriétaires qu’ils soient bailleurs ou occupants du logement, qui doit avoir plus de 15 ans d’ancienneté. L’agence départementale pour l’information sur le logement a également des aides de prévues.

Les caisses de retraite peuvent venir en aide dans des cas d’adaptation du logement à la situation de son occupant. Elles peuvent parfois donner des conseils en aménagement, financer des travaux d’adaptions, d’isolation.

Pour les personnes bénéficiant de l’allocation personnalisée d’autonomie ou de la prestation de compensation du handicap, elles doivent se rapprocher des organismes responsables car des aides peuvent être prévues dans certains cas.

L’Etat accorde des aides fiscales pour les personnes à mobilité réduite

Aide pour installer une douche, ou un autre équipement sanitaire, aide pour installer une rampe, ou un autre équipement d’accessibilité… dans certaines conditions les travaux bénéficient de crédits d’impôts. Par exemple, depuis la loi de finance 2015, l’installation d’une douche à la place d’une baignoire chez une personne à mobilité réduite permet de bénéficier d’un crédit d’impôt de 25 % du montant de l’installation. Ce crédit d’impôt est accordé aux propriétaires comme aux locataires, à condition qu’il s’agisse de la résidence principale.

Pour en savoir plus sur les aides fiscales : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F10752

 

Ajouter un commentaire

Champs obligatoires *. Votre adresse mail ne sera pas publiée.