Droits TV foot : une guerre déclarée entre la LFP et beIN Sports

Droits TV foot

Le football actuel est bien plus qu’un sport, c’est véritablement devenu une grande industrie à part entière où des millions d’euros sont joués. Et en France, le diffuseur Qatari beIN Sports et la LFP vont même s’assigner mutuellement en référé à cause d’un désaccord concernant des droits TV de la ligue 1.

Des droits TV de la ligue 2 insatisfaisantes

La guerre a éclaté entre la Ligue de Football Professionnel et le diffuseur beIN Sports. Tout a commencé par la cession, par la LFP, de deux matchs de championnat de ligue 1 à la chaîne beIN Sports après que Canal+ avait menacé de ne pas les diffuser suite au mécontentement vis-à-vis de la part que ce dernier avait reçu pour Ligue 1. La LFP a même sous-licencié ces deux matchs à la chaîne payante Qatarienne. Mais le fait est que beIN Sports n’a manifestement pas pris position sur cette affaire.

Un feuilleton qui ne fait que commencer

Dans le litige opposant la chaîne beIN Sports à la chaîne Canal+, le tribunal de commerce de Nanterre avait donné raison à cette dernière concernant le fameux lot 3 de la ligue 1. Ainsi, Canal+ avait été autorisé à rompre son contrat (sous-licence de 332 millions d’euros/an), à condition que la chaîne Qatarienne n’assigne pas en justice la LFP. Actuellement, on a appris selon la chaîne l’Équipe, que beIN Sports n’avait pas réglé l’échéance du 1er juillet, date se rapportant aux droits de diffusion de la ligue 2. S’abstenir de payer la LFP pour ces droits TV est interprété comme des hostilités déclenchées par beIN Sports.

Une guerre avec de lourdes conséquences sur l’industrie du foot français ?

L’assignation en référé de la Ligue Professionnelle de Football et beIN Sports ne vont aller en s’arrangeant. Et selon toute vraisemblance, cela ne va pas arranger, ni la santé économique du foot Français, ni les affaires de tous les clubs professionnels de la ligue concernant les droits TV. Au pire, cette guerre pourrait rendre très glaciale l’entente entre les deux parties, voire, aboutir à une rupture de certains contrats entre elles.

Ajouter un commentaire

Champs obligatoires *. Votre adresse mail ne sera pas publiée.