Aller au contenu

Location meublée : Quelle fiscalité ?

homeVous louez un logement meublé ? Cette formule offre de nombreux avantages par rapport à la location vide. En effet, avec une rémunération de l’ordre de 4 %, la location meublée procure un rendement supérieur à celui de la location nue. Elle fait l’objet d’une fiscalité particulière.

A quoi consiste la location meublée ?

Une chambre meublée doit être équipée de mobilier et d’installations suffisantes pour que le locataire puisse y vivre dans les conditions propres à la vie courante. Les critères d’ameublement sont prévus par la loi Alur en mars 2014. De plus, depuis le 1er septembre 2015, une location meublée doit contenir au moins onze meubles ainsi que des équipements prévus par un décret du 31 juillet 2015. Avec ce type de location, la durée minimale du bail est limitée à un an contre 3 ou 6 ans en location nue.

Un système d’une grande souplesse

Depuis la promulgation de loi Alur puis la loi Macron du 6 août 2015, la location meublée n’a cessé de perdre en souplesse au profit des locataires lorsque le logement est utilisé comme résidence principale. Ainsi, depuis le 1er août 2015, le propriétaire devrait utiliser un bail type, auquel doit être annexée une notice d’informations reprenant les droits et les devoirs des parties. Un dossier de diagnostics techniques (DDT) doit également être joint au bail. De plus, les meublés sont soumis à l’encadrement des loyers.

Une fiscalité avantageuse

À part cette souplesse, le régime fiscal applicable à la location meublée est très favorable. La fiscalité qui s’applique dépend du montant des loyers perçus par an. Si ces loyers sont inférieurs à 32.900 € par an, on bénéficie d’un abattement d’impôt de 50% sur les recettes locatives. En revanche, si les loyers sont supérieurs à 32.900 € par ou si les charges dépassent 50 % du montant des recettes locatives, c’est le régime réel « loueur en meublé non professionnel » qui s’applique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.