Aller au contenu

Particuliers et surendettement : que faire ?

  • par

Le surendettement est un mal aujourd’hui très répandu, et il est difficile de sortir de l’engrenage. Toutefois, ce n’est pas une fatalité et il existe des solutions pour s’en sortir.

 

Ne pas aggraver la situation

En premier lieu, il faudra faire attention à ne pas ajouter de nouvelles dettes. Pas de secret : se serrer la ceinture quelque temps et ne plus souscrire aucun prêt, c’est la base.
Vous pouvez également chercher à faire rentrer de l’argent en vendant une partie de vos biens, surtout ceux superflus. Vous pouvez aussi vous rapprocher de vos créanciers pour renégocier les délais ou réduire les mensualités.
Il ne faut pas non plus attendre pour prendre les choses en main : dès les premières difficultés d’envergure, commencez à prendre vos dispositions.

Le rachat de crédit

Afin de rassembler vos crédits pour y voir plus clair, mais aussi pour optimiser vos remboursements et réajuster l’échelonnage de vos mensualités, vous pouvez avoir recours aux services d’une banque rachat de crédit. Cette solution est une première étape sur le chemin de la santé financière. Ce n’est certes pas une solution miracle, mais elle permet, à court terme, de retrouver un peu de souffle et, surtout, de mieux envisager l’avenir.
De plus, un organisme spécialisé saura vous aider à mettre en place une vraie stratégie de remboursement. Vous pouvez aussi vous adresser à des associations d’aide spécialisées telles que le CRESUS, l’ANBIS ou Familles de France.hqdefault

Le dossier de surendettement

Si après les premières mesures vous n’avez pas trouvé de solution, vous pouvez déposer un dossier de surendettement à la Banque de France. La démarche est disponible ici.
Votre dossier sera examiné rapidement et l’on vous proposera une solution adaptée en fonction de votre situation précise.
Si la Banque de France pense qu’il est envisageable de trouver une solution financière, elle vous proposera un «plan conventionnel de redressement», pour aménager vos dettes et trouver un accord à l’amiable avec vos créanciers. Vous serez libre, comme eux, d’accepter ou refuser ce plan.
Si votre situation est trop compliquée à ce moment, vous pourrez bénéficier d’un « gel » des dettes, durant une durée maximale de 2 ans. Ce délai peut notamment vous permettre d’attendre de trouver un emploi, par exemple.

S’il n’est pas envisageable de trouver une solution pour rembourser vos dettes, le juge pourra lancer une procédure de rétablissement personnel. Concrètement, cela consiste à la saisie et vente de vos biens personnels en vue de solder vos créances. Cette solution est bien évidemment celle à éviter à tout prix. Toutefois, sachez que vous conserverez tous les biens et meubles « nécessaires à la vie courante ».

Enfin, si vous n’avez ni argent, ni biens pouvant être saisis, le juge peut effacer totalement votre dette. Mais attention : vous n’aurez plus le droit de contracter d’emprunts et vous ferez l’objet d’un signalement particulier auprès des banques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.