Rendre sa maison autonome

L’idée d’une maison autonome ne date pas d’hier. Ce concept perdurant depuis de nombreuses années a pour origine des raisons écologiques, économiques ou tout simplement une question de préférence. Avoir des factures à moindre prix ou encore mieux aucune, va ravir plus d’un.

Qu’est-ce qu’une maison autonome ?

Une maison autonome implique une construction habitable indépendante énergétiquement. Cette autonomie s’applique aussi bien pour le chauffage, l’éclairage que l’électricité. Une maison est considérée comme autonome lorsqu’elle consomme au maximum tous les ans 100kW/h par m² et 15kW/h en ce qui concerne le chauffage. Côté eau, elle peut ne pas être branchée sur le réseau de distribution. Dans ce cas, ce sera de l’eau de pluie récupérée ou provenant d’un puits qui sera utilisée.

Production d’énergie dans une maison autonome

La pratique « marginale » qu’était la maison autonome autrefois, est de nos jours une solution à la fois écologique et économique. Cette pratique s’avère être la meilleure pour éviter le gaspillage. Afin d’éviter la déperdition d’énergie, une maison autonome doit bénéficier d’une bonne isolation. Chaque mur doit être muni d’une excellente isolation thermique grâce à des vitrages spéciaux par exemple. L’énergie provient principalement d’un système photovoltaïque ou d’éolienne. Quant au chauffage du sol, on peut recourir à la géothermie.

Economiser l’eau

Une maison autonome implique également un changement dans les habitudes. Les occupants régulent eux-mêmes l’énergie dont ils ont besoin au quotidien. Cette dernière constitue un trésor précieux. L’eau doit être consommée avec précaution sans gaspillage. Opter par exemple pour une douche rapide au lieu d’un bain ou utiliser l’eau des toilettes quand il est nécessaire.

Add Comment

Required fields are marked *. Your email address will not be published.