Aller au contenu

Taux de chômage : un espoir de baisse en 2016

42 000 demandeurs d’emploi supplémentaires, c’est le chiffre qui a conduit le taux de chômage à sa plus forte hausse. Le niveau record de 3.59 millions a été atteint en octobre dernier. Pour un tel accroissement du taux de chômage, il faut remonter dans les années 2013. Cependant, une étude démontre un ralentissement de la hausse du chômage dans l’ensemble de cette année 2015.

Des emplois, mais à des contrats de courte durée

Après une nette diminution du nombre de chômeurs en septembre, le secteur devient difficile à gérer pour le gouvernement vu la forte hausse du taux de chômage en France métropolitaine avec plus de 40 000 demandeurs d’emploi sans activité. Le nombre d’inscrits à Pôle Emploi a augmenté à 5.43 millions en métropole, soit 5.74 millions dans toute la France. La création d’emploi se tourne vers l’intérim et les Contrats à Durée Déterminée. Et à cause de cette situation, les gens en «activité réduite » deviennent des «sans activité ».

Un ralentissement sur l’ensemble de l’année 2015

Une étude réalisée par des économistes experts démontre une faible hausse du taux de chômage pour cette année. La preuve, le mouvement des nombres de demandeurs d’emploi par rapport aux 9 000 contre 15 000 en 2013-2014 et 24 000 en 2012. C’est ainsi que les professionnels concluent une diminution probable du nombre des inscrits à Pôle Emploi en 2016. Aussi, pour les jeunes, les chiffres sont jugés encourageants, le nombre d’inscrits de la catégorie A est en effet en baisse de 2,9% en un an.

Des causes… Des solutions

De nombreux économistes ont évoqué leurs idées. Les républicains ont critiqué vivement le manque d’efficacité des actions qui, pour eux, ne permettra jamais à la France de vaincre le chômage à coup d’emplois aidés sur le capital public. Certains jugent l’arnaque des discours du gouvernement sur la soi-disant reprise. La Confédération Générale du Travail insiste sur une nouvelle politique industrielle pour lutter contre le chômage. Quant au président du Medef, il affirme la nécessité du redressement de l’économie pour la création d’emplois.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.