Investir en Afrique, une bonne idée ?

La carte de l'Afrique dans son ensemble

Dans le village global, certaines théories économiques partent du principe que les capitaux finiront par faire disparaitre les inégalités mondiales. On parle de plus en plus d’une fin du « tiers-monde » et d’une standardisation des modes de vie à travers le monde. Asie et Amérique du Sud attirent déjà les investisseurs et il reste un continent qui attend patiemment son heure. Vous envisagez d’investir en Afrique pour profiter d’un marché à naître ? Petit guide de l’investisseur.

 

 

Un marché en pleine croissance

Les éternels oubliés de la croissance savent que le temps est bientôt venu. L’Afrique va très sûrement devenir un véritable enjeu économique d’ici peu et il serait judicieux de se pencher sur le cas de ce continent pour investir avant qu’il ne soit trop tard. D’ores et déjà, les puissances asiatiques se sont penchées sur les marchés porteurs et les places ne tarderont pas à manquer.

L’Afrique doit encore faire avec des conditions politiques difficiles : conflits ethniques et religieux bloquent souvent l’évolution économique des pays comme le prouvent les incursions dangereuses d’extrémistes au Mali, au Nigéria ou encore la guerre civile en République centrafricaine. Le poids du passé colonial, la corruption jouent effectivement comme facteurs bloquants de la croissance mais tout porte à croire que l’économie mondiale peut se faire une place dans un marché qui devrait être florissant.

Les points forts du continent sont nombreux. Tout d’abord, dans son immensité, l’Afrique dispose de nombreuses ressources naturelles plus ou moins exploitées mais très souvent d’une importance capitale : pétrole mais aussi pierres précieuses et minéraux nécessaires à la fabrication d’éléments high-tech. De même, de nombreux pays asiatiques comme le Japon ont déjà  investi dans des terres agricoles pour nourrir leur population ou produire du biocarburant.

Lagos, capitale économique du Nigéria, bénéficie d'une croissance folle et devrait vite devenir un marché porteur

L’autre opportunité à saisir est la croissance démographique. On estime par exemple que la population de Lagos*, capitale économique du Nigéria, devrait atteindre les 25 millions d’ici 2030 (contre 15 millions actuellement). La pacification progressive du continent couplée aux progrès sanitaires va permettre la création d’un marché au potentiel exponentiel avec une arrivée massive de consommateurs.

Se renseigner pour plus d’efficacité

Toutefois, avant de se lancer sur un marché qui offre autant d’opportunités que de menaces, le bon reflexe doit passer par une veille de tous les instants. À l’image du site IZF (Investir en zone Franc), les sources d’information crédibles se multiplient pour permettre d’investir en connaissance de cause et d’étudier le marché et ses possibilités en amont.

Pour cela, n’hésitez pas à suivre le journal de l’Afrique qui vous permettra de vous tenir au courant des actualités politiques, sociétales mais aussi économique et forcément de pouvoir effectuer ses placements intelligemment sans risquer de se faire surprendre.

N’oubliez pas que la culture africaine est, tout comme la culture asiatique, foncièrement différente de la culture « occidentale » et que chaque pays forme souvent une mosaïque divisée entre ethnies, groupes religieux ou encore modes de vie urbains et ruraux. Imprégnez-vous de cette culture et vous serez sûr de réussir vos investissements.

Ajouter un commentaire

Champs obligatoires *. Votre adresse mail ne sera pas publiée.