Aller au contenu

L’industrie du vin et des spiritueux, les chiffres à retenir

L’industrie du vin et des spiritueux

L’arrivée de la crise sanitaire de la Covid-19 a marqué le marché du vin et des spiritueux, mais la pandémie a aussi entraîné l’explosion de la vente d’alcool. Face à la fermeture des cafés-bars et des restaurants, l’industrie du vin et des spiritueux s’est également réinventée grâce à l’e-commerce.

Un record de vente d’alcool 

Les cafés-bars et les restaurants ont dû fermer leurs portes, face à l’arrivée de la crise de la Covid. Selon l’étude de l’entreprise Nielsen, les chiffres commencent à grimper progressivement dans l’industrie du vin et des spiritueux, en 2021. Une augmentation de 5 % pour la vente d’alcool, hors vin, a été enregistrée en grande distribution. Les spiritueux et le champagne voient une hausse des ventes allant jusqu’à 23,8 % en mars 2021. Les vins pétillants ont aussi connu un franc succès durant la crise sanitaire avec un pic des ventes de +41,6 %. 

Un bon chiffre d’affaires pour les cavistes et des vignerons

Wine Paris & Vinexpo ont effectué une enquête pour étudier l’impact de la crise sanitaire chez les principaux acteurs évoluant dans l’industrie du vin et des spiritueux. Les cavistes ainsi que les épiceries fines sont, en effet, touchés par les conséquences économiques de la pandémie. Toutefois, 52 % d’entre eux arrivent à augmenter leurs ventes au cours de l’année 2020 contre 23 % en 2019. De leur côté, les 29 % des vignerons affichent aussi des résultats concluants. La crise sanitaire leur a donc permis de se relancer avec succès.

L’e-commerce et l’industrie du vin et des spiritueux

Les habitudes des consommateurs ont entièrement changé à cause de la crise de la Covid. 7,4 millions de Français ont donc commencé à effectuer leurs achats en ligne. L’e-commerce est devenu l’allié de l’industrie du vin et des spiritueux durant cette période. Le trafic sur les sites Internet a augmenté de 35 %. Une croissance de 22 % de la vente en ligne de vins, bières et champagnes a été constatée au cours de l’année 2020. Xerfi, l’institut d’études privé, affirme que le chiffre d’affaires en ligne pourrait atteindre 780 millions d’euros, en 2023.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.